"Les Bas-Alpins d'abord" avec Marie-Anne Baudoui Maurel

"Il a dit la vérité, il doit être éxécute"

 

 

 

 

Il y a une semaine, j'ai signalé au Procureur Général de la Cour d'Appel d'Aix en Provence, "le manque d'activité" de celui de Digne dans le traitement des plaintes déposées par des membres de notre groupe politique.

Je l'avais rendu public sur les réseaux sociaux car j'avais fait à ce sujet un communiqué de presse dont je me doutais bien qu’il resterait aux oubliettes.

 

Je me doutais bien qu'en m'attaquant à certains notables Dignois, bien placés ou anciennement bien placés et encore  capables de tirer des ficelles, qu’ils tenteraient de me le faire payer.

 

La plainte que j'ai déposée pour détournement de biens sociaux, et plusieurs infractions financières contre certains dirigeants de l'APPASE serait-elle à l'origine de cette tentative de lynchage médiatico politique?  Est-ce à cette même plainte, traitée avec moins de célérité par le parquet, que je dois les multiples contrôles dont j'ai fait l'objet ainsi que certains de mes proches ??

 

 

 

En dénonçant contre vents et marées  les agissements d'une gauche Dignoise et départementale et ses turpitudes, pas de surprise.

 

J'avais d'ailleurs signalé au sénateur les "diverses attentions" dont je faisais l'objet et dont la source gaucho Dignoise n'était un secret pour personne.

 

En refusant de comparaître devant une justice locale partisane, je savais que je devrais en assumer les conséquences et comme d'habitude, je vais les assumer sans broncher ni changer quoi que se soit à mon fonctionnement ni au fait de dénoncer les agissements d'untel ou untel.

Monsieur le Procureur  Kallenberg dont j'avais dénoncé le militantisme en janvier 2015, semble ainsi avoir la rancune tenace.

 

 

L'article de MF Bayetti dans la Provence du jour qui a du provoquer à son auteur un orgasme de la plume, appelle à quelques réactions de ma part.

 

"Condamné il y a plus de 10 ans pour violences sur mineurs à Digne les Bains"

 

Il s'agissait d'une bande de racailles qui avaient à l'époque agressé mon épouse et ma fille après avoir tenté de racketter cette dernière devant le collège Borrély.

Bizarre , l'article du jour ne mentionne nullement les circonstances exactes et ne fait surtout pas état de l'ITT de mon ex épouse qui avait même été poursuivie jusqu'à l’hôpital de Digne par cette racaille.

J'avais et je ne le regrette pas un instant distribué des gifles bien méritées à ces graines de délinquants.

 

De mémoire, la peine prononcée contre moi  a été de 1 euro d'amende !!!....

 

 

"Condamné pour avoir insulté un clerc d'huissier"

 

La route Nationale 85 était fermée, on m'a empêché de travailler, plus d'activités ni de recettes. Un jeune clerc d'huissier trop zélé et totalement insensible à la situation avait voulu faire preuve de mépris et en plus de suffisance, je ne l'ai pas supporté.

Je l'ai donc insulté.

 

Peine prononcée contre moi: inconnue puisque jamais signifiée!!!...

 

"Travail dissimulé de 2014"

 

Ce fut le contrôle URSSAF sans doute le plus folklorique de France:

Un contrôleur spécialement venu de Gap, qui plusieurs fois lors du contrôle a fait état de mon appartenance  politique et à certaines de mes amitiés dans ce milieu ...

C'est vérifiable, car cela a fait l’objet de plusieurs dépositions annexées à la procédure !...

 

Je n'en dirai pas plus sur ce point préférant garder mes explications à la cour d'Appel d'Aix en Provence sans doute moins soumise à certaines pressions locales.

 

 

 

"Sur ma vie privée"

 

C'est le seul point où je ne vais pas rentrer dans les détails parce que je suis pas le seul en cause mais il s'agit d'un fait que je regrette lors d'une séparation difficile dont j'ai voulu jusqu’au bout assumé pleinement la responsabilité.

 

 

Avant d'aller plus loin, soyons clair, je ne démissionnerai d'aucun de mes mandats.

Si tel était le but recherché ...

Je ne changerai pas un iota de mon fonctionnement, je continuerai à dénoncer les agissements de ces journalistes partisans  plus sûrement dignes de porter une carte de militant qu'une carte de presse.

Je continuerai à dénoncer "les magouilles" en tous genres, à dénoncer la lenteur et la complaisance du traitement judiciaire dans certains dossiers, à dénoncer les connivences entre certains journalistes et les groupes d'influence locaux.

 

Gilles de valckenaere

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



11/03/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 690 autres membres