"Les Bas-Alpins d'abord" avec Marie-Anne Baudoui Maurel

Massette et la Sauvan Company, meilleurs que Pôle Emploi...enfin pas pour tous.

Le 13 mars 2015, à l'approche du scrutin départemental, nous avions annoncé  dans un article toujours disponible, que René Massette conseiller général sortant et actionnaire de la Sauvan Company pour s'assurer une réélection plus facile pratiquait ce qui est une mode de gestion de la majorité Sauvan à savoir le copinage et le favoritisme.

 

Nous avions annoncé qu'un poste avait été "promis" à un membre influent de la municipalité d' Entrages - pas en recherche d'emploi puisque déjà cadre dans une grande entreprise française - un emploi bien entendu dans une structure "satellite" du conseil général, la Fédération des collectivités électrifiées du 04 pour ne pas le nommer.

Le binôme Geneviève Primiterra  ( Adjointe de Granet ) / René Massette fut élu....

 

Il est donc profitable pour certains de " jouer les béni oui oui " de la Company Sauvan dans les collectivités où ils siègent puisqu'on arrive à retrouver au sein d'une même famille, 2 employés à la CCABV, une autre à la mairie , et maintenant un de plus dans le syndicat électrifié satellite ... et la liste est loin d'être exhaustive !

Pas étonnant qu'il soit si difficile de faire bouger les choses dans le pays Dignois...

 

A la mairie de Digne les Bains, Granet  elle, attribue des marchés à sa grande "copine de campagne et sa société de communication". Cette  dernière travaillant déjà mais là aussi par hasard avec une bonne partie des communes sous la coupe .... de la Sauvan company .

Que répondre également à certains entrepreneurs  régulièrement écartés des marchés où l'appel d'offre n'est pas obligatoire sous prétexte qu'il ne boivent pas le pot ( ou plus ) avec qui il faut  et au bon endroit ?

Mais c'est comme cela, le communiste Dignois est sectaire, colocataire mais sectaire !

 

Que répondre à ce maire d'une commune limitrophe qui vote pour le budget de la CCABV  - alors que son adjoint vote contre - parce qu'il a obtenu la création d'un bistrot pour son village qui aura couté 450 000 euros aux contribuables de l'intercommunalité.

Pauvre homme que de devoir baisser ainsi sa culotte publiquement ...

 

Que répondre à ce commerçant liquidé qui cherche du travail et qui voit son voisin être embauché au Conseil Général le lendemain de la vente de son commerce .... le fait d'être l'époux d'un membre influent du cabinet Sauvan y serait-il pour quelque chose?

 

Bref, on le voit et on le démontrera encore prochainement, la "Sauvan Company" fonctionne à plein régime même en l'absence de son chef .

 

Les Dignois d'abord



03/03/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 690 autres membres