"Les Bas-Alpins d'abord" avec Marie-Anne Baudoui Maurel

Numerus clausus ou "politicus nullus"

 

On a eu droit ces derniers jours sur sa page Facebook à une intervention de Christian Barbero sur  la  désertification médicale du pays Dignois ...

Motivé sans doute par la présentation du projet de CAP SANTE 04 tant sur le site d'implantation que dans la presse et un besoin d'exister, celui-ci a cru bon devoir délivrer son  analyse de la situation.

 

Selon lui ce serait le numerus Clausus le responsable de tous les maux et de la désertification médicale ...

Il répète depuis longtemps en boucle une phrase qu'il a sans doute entendue un jour, quelque part... mais malheureusement pour lui, totalement dépassée.

Il l'avait aussi reproduite à la virgule près lors d'une réunion sur le sujet à Sisteron. Sauf que, entre autres référents professionnels présents, un médecin maître de conférences et spécialiste en la matière l'avait remis à sa place et lui avait démontré combien son intervention datait.... 

 

D'ailleurs, si depuis 1995 le nombre d'étudiants admis en seconde année de médecine est en augmentation, depuis 1995 le nombre de médecins dans notre territoire dignois a-t-il beaucoup évolué?

 

il faudrait encore expliquer à Mr Barbero que les CHU débordent d'étudiants à tel point que leurs professeurs ont du mal  à les faire tous entrer dans les chambres des patients pour les visites ...

 

il faudrait enfin lui expliquer que ce n'est pas aux médecins qu'il faudrait en vouloir de ne pas venir s'installer à Digne les Bains mais plutôt aux politiques locaux au pouvoir de ne rien faire pour rendre notre bassin vie attractif pour cette corporation.

 

Quand notre groupe "les Dignois d'abord" réclame  5 ans d'exonération au lieu de 2 ans de CFE ( ancienne Taxe Professionnelle ) pour les nouveaux médecins, où était encore C.Barbero? Surtout quand ces 5 ans d'exonération ont été accordés à toutes les autres catégories d'entreprises!.....

Quand notre groupe réclame à la CCABV la création d'une commission spéciale sur les conditions d'accès aux soins  et la lutte contre la désertification médicale dans le pays dignois, ne serait-il pas logique qu'il s'associe à cette demande plutôt qu'à son habitude ne pas contrarier la majorité en place  et sortir un post sur sa page Facebook pour se donner un semblant de bonne conscience?

 

Comment comprendre?

Quand son colistier réclame des pots de fleurs le long de la RN 85 alors que l'on a besoin d'une 2x2 voies...

Quand il se plaint de la baisse de la subvention du club alpin français - dont il est un des animateurs- malgré les 45000 euros d'économies présents sur un compte bancaire...

Quand il ose affirmer que ses amis de la majorité rose-rouge socialo-communiste désendettent la ville alors qu'ils n'ont fait que rallonger  la durée du remboursement de la dette, et que cette manigance coûte en plus  aux Dignois des dizaines de milliers d'euros en frais bancaires !....

 

Une fois de plus celui que son parti a pris bien soin de mettre sur la touche se trouve de nouveau en plein décalage avec la réalité.

 

il ne suffit pas de taper Numerus Clausus sur Wikipedia pour essayer de se faire passer pour un spécialiste de la désertification médicale mais on le devient en étant au plus près des professionnels et surtout en les écoutant.

 

Si au lieu de manigancer en coulisses, pour prendre une tête de liste visiblement trop grande pour lui, ce monsieur s'était contenté de faire ce qu'il fait le mieux à savoir être un exécutant plutôt que de vouloir se faire passer pour un leader, Digne aurait un deuxième groupe d'opposition et non pas un groupe de "fantoches" .

 

Sans une ville réellement attractive aucun médecin ne rejoindra notre préfecture, les temps ont changé!

Ceux-ci aspirent à une qualité de vie certes mais aussi à  pouvoir se cultiver, sortir, et donner la possibilité à leurs enfants de faire des études et trouver un travail sans avoir à faire les plus de 100 kilomètres qui séparent notre ville des grands centres que sont Aix en Provence et Marseille.

 

Force est de constater que c'est loin d'être le cas aujourd'hui et ce ne sont pas les décisions prises par "la majorité Granet" et  validées  par les représentants de cette droite plus que molle qui feront inverser la courbe.

 

 

Ce n'est pas non plus la création d'un dispensaire médicalo-politique à grands renforts d'argent public qui y changera quoi que ce soit, bien au contraire!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



28/03/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 687 autres membres