"Les Bas-Alpins d'abord" avec Marie-Anne Baudoui Maurel

Quand " Les Lumières " de Franck Di Benedetto vacillent

Publication de Mme Christelle Troude , Dignoise .

 

Nous sommes, que je sache, en démocratie, bien que la dictature fait son apparition discrètement ; donc, Marine le Pen a le droit de venir à Digne, même si ça choque quelques gôchos. Le Front National a toute sa place à Digne, comme de partout en France, puisque le Front National est attaché aux valeurs lumineuses de la République.


"Monsieur Di Benedetto,
En février 2013, vous avez présidé le recrutement de 3 chauffeurs de bus pour le TUD à Digne les bains ; vous m'avez reçue dans vos locaux, vous saviez les retours positifs de cet emploi que j'avais déjà exercé, vous saviez ma situation sociale, 450 euros mensuels et retour chez maman, vous saviez, en tant que salarié de la CAF que étant logée à titre gratuit par maman, je ne peux prétendre à AUCUN DROIT, y compris de me soigner comme un CMU ou AME. Pourtant, vous avez rejeté ma candidature !


Humanisme dites-vous ? mais pour qui ? j'ai le droit en tant que française de CREVER de faim et de froid ? ( je vais ramasser mon bois à la rivière, puisqu'un généreux donateur du Front National m'a offert un poêle à bois)
Marie-Anne Baudoui-Maurel que vous décriez si mal, avait dit " à compétences égales, il faut privilégier l'embauche des Dignois" ! a-t-elle été entendue par vos oreilles d'humaniste ? et à compétences inégales, vous avez fait vos choix ! vos bus ne sont-ils pas régulièrement en réparation de carrosserie ?


Tolérance dites-vous ? mettre le jour de la fête de la musique notre ville, MA VILLE, en feu ? faire une équipe de chauffeurs au TUD 100% masculine? n'est-ce-pas discriminatoire ?
Solidarité dites-vous ? que fait le CCAS pour des personnes dans mon cas ? une gratuité des transports en commun et c'est tout ? aurai-je droit à Nöel un petit cadeau pour que je ne sois par considérée comme un rebus ? M'inviterez-vous le 25 décembre à manger un peu de foie gras et une dinde farcie ? Me donnerez-vous un bon d'achat pour une paire de godasses ? paierez-vous ma facture d'eau ( consommation 80 euros et pourtant 209 euros au total) ? ou alors, vous donner ma taxe d'habitation de 260 euros ? ou 461 euros de fuel pour mon eau chaude ? Mieux !!!! je vous demande une carte d'abonnement à la piscine, parce voyez-vous Monsieur l'humaniste, je ne peux même pas m'offrir ce luxe !


Justice sociale ???? comment pouvez-vous dire une telle idiotie quand MOI, Christèle TROUDE, je ne peux me soigner convenablement, que mes droits sont inexistants, quand mes factures arrivent et que les services sociaux et la CAF me disent de me demmerder? M'offrirez-vous une mutuelle complémentaire pour accéder aux soins auxquels votre justice sociale me refuse aux bénéfices des étrangers par l'AME ou CMU ?
que ma mère, au lieu de s'engraisser de 700 euros de loyer pour un logement qu'elle pourrait louer, paie 3200 euros de taxes foncières ?
Respect de l'autre dites-vous ? quand je suis convoquée par votre directeur des services deux mois après que vous m'aillez rejetée comme chauffeur de bus, juste pour me demander "comment allez-vous ? j'aime avoir des nouvelles des gens qui ont travaillé pour la mairie," n'est-ce-pas une forme indirecte de me pousser au suicide ? 10 secondes d'entrevue pour 2 mois d'espoir d'un emploi....


Vivre ensemble dites-vous ? m'avez-vous accueillie chez vous, moi, ou bien les personnes que vous défendez si bien, les avez vous accueillies CHEZ VOUS ? QUE FAITES-VOUS pour ces étrangers et cas sociaux comme moi ?
Monsieur, la seule solidarité que je rencontre à ce jour se situe chez les personnes adhérentes au Front National, ne vous en déplaise de cette vérité, avec leur argent, non celui des autres ! ! ! Menez bien votre combat contre ces gens là, mais soyez fort ! très fort ! la solidarité, EUX, savent ce que ça veut dire.


Votre mairie est à vomir ; vous représentez à vous tous une belle "mafia". Comme j'ai eu raison de démissionner de votre parti ! ! !


Une dernière petite chose Monsieur Di Benedetto : jamais, je dis bien JAMAIS, je ne

baisserai mes yeux de honte de qui je suis, de honte de mes actes. J'espère que lorsque nous nous croiserons, vous arriverez à soutenir mon regard.

 

Christelle Troude



04/03/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 690 autres membres